top of page

Quel avenir pour l’IoT dans l’industrie 4.0 ?

Chaque année, l’entreprise Farnell distributeur de conception et de maintenance de systèmes électroniques, publie un rapport sur les tendances mondiales de l’Internet des Objets (IoT). La majorité des participants à l’enquête de 2022, ouverte aux ingénieurs mondiaux travaillant sur des solutions IoT, a indiqué que l'industrie 4.0 serait la principale application à dominer le marché au cours des cinq prochaines années


Aussi appelée « industrie du futur », l’industrie 4.0 est la quatrième révolution industrielle : elle caractérise l'intégration des technologies numériques avancées dans les processus de production via l’automatisation, l'IoT, l'intelligence artificielle et l'utilisation de données en temps réel. Cette industrie favorise l'efficacité, la productivité et la flexibilité des entreprises industrielles et a notamment permis l’installation d’usines ultra-connectées dans de nombreuses entreprises industrielles pour répondre aux besoins toujours plus grandissants de productivité.


Selon une étude récente de MarketsandMarkets, le marché mondial de l'IoT industriel devrait atteindre environ 933,62 milliards de dollars d'ici 2025, avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) estimé à 8,03 %. Cette évolution témoigne de l'importance croissante de l'IoT dans les secteurs de la fabrication, de l'énergie et de l'automobile.


Malgré ces nombreuses opportunités, l’utilisation de l’IoT par l’industrie 4.0 engendre de nombreux défis, témoignant de la nécessité d’adopter une vision holistique.

Il convient donc de se demander si l’IoT a véritablement un impact durable sur l'industrie 4.0 ?



L’IoT présente des avantages indéniables pour la nouvelle ère industrielle…


L'IoT joue un rôle central dans la transformation numérique des entreprises industrielles, offrant des avantages significatifs à long terme. Selon l’enquête de Farnell, les entreprises y voient l’opportunité de faire évoluer leur activité et améliorer leur compétitivité grâce aux usines intelligentes.


Prenons l’exemple d’Alcatel Submarine Networks du groupe Nokia, leader Mondial dans la conception, l’installation et la maintenance des câbles de télécommunications sous-marins. Pour répondre à la forte demande de clients toujours plus exigeants, ASN a fait le choix de l’industrie 4.0. Aujourd’hui, ses usines connectées permettent le déploiement de nombreuses innovations :

- L’adaptation de lunettes et tablettes connectées favorise la centralisation des données en temps réel pour une transparence et qualité des informations récoltées. Les éléments transmis instantanément sur les performances des actifs industriels permettent une prise de décision stratégique, rapide et éclairée.

- La mise en place de capteurs intelligents et la géolocalisation des câbles permettent une maintenance prédictive et une surveillance continue de l’état des équipements, des machines et des processus industriels. Il est ainsi possible d'optimiser les opérations, d'identifier les goulots d'étranglement et de prendre des mesures préventives pour éviter les pannes coûteuses. En rationalisant les processus et en réduisant les temps d'arrêt non planifiés, l'IoT contribue à une amélioration continue de l'efficacité opérationnelle.


Ces innovations font partie des exemples permettant de mener un projet industriel de bout en bout en ayant une visibilité accrue sur les processus de la chaine d’approvisionnement.

Cette connectivité améliorée, rendue possible grâce à l’IoT, favorise donc l'efficacité opérationnelle, la réduction des coûts et une meilleure gestion des ressources, contribuant ainsi à une industrie 4.0 durable.



… mais fait face à des défis préoccupants qui limitent sa montée en puissance.


Même si l’IoT est largement perçu comme un marché essentiel pour l'automatisation et le contrôle industriel, il est vrai que l'adoption de l'Industrie 4.0 se fait relativement lentement, principalement en raison de certaines préoccupations majeures.

D’après l’enquête Farnell, le principal facteur de déploiement de l’IoT est la sécurité des données et des systèmes ; mais elle apparait également comme l’une des limites les plus préoccupantes pour l’industrie 4.0. En effet, l’IoT repose sur la collecte, le transfert et le stockage d’une grande quantité d’informations souvent classées sensibles et vulnérables aux cyberattaques. De plus, les données récoltées via diverses sources y compris les utilisateurs finaux impliquent également une question éthique à ces pratiques.


Toujours selon l’enquête Farnell, l’une des raisons principales de la faible croissance de l’industrie 4.0, malgré les progrès des technologies IoT, sont les limites technologiques. Il peut en effet être compliqué d’intégrer l’IoT dans les dispositifs existants en raison de normes protocolaires et des technologies utilisées. Il est pourtant nécessaire de mettre en place une interopérabilité et une connectivité harmonieuse pour que l’industrie 4.0 soit fonctionnelle, ce qui requiert des efforts considérables en termes de configuration, de gestion des interfaces et compatibilité.

Il est d’ailleurs important de noter que l’IoT génère des quantités massives de données en temps réel ce qui peut compliquer la gestion, le stockage et l’analyse de ces informations de manière efficace.

Enfin, l’implémentation de l’IoT dans l’industrie 4.0 peut s’avérer couteuse car elle nécessite le déploiement de logiciels spécialisés, implique des coûts d’infrastructure et de connectivité, etc.



Des solutions courts termes pour gagner en durabilité.


Les défis énoncés sont toutefois surmontables via de nombreuses solutions qu’il est possible de mettre rapidement en place.

Selon les répondants de l’enquête Farnell 2022, le facteur le plus susceptible d’accélérer l’adoption de l’IoT est le besoin de normes ouvertes et de certifications, qui faciliteraient l’interopérabilité entre les différents systèmes et dispositifs mis en place. Ces normes permettraient également de répondre aux questions de sécurité et de mettre en place des politiques et pratiques de protections des données respectant les réglementations en vigueur. Aussi, elles garantiraient à terme la transparence et le consentement des utilisateurs.

Enfin, la mise en place de mesures de sécurité massives pour protéger les données récoltées est reconnue comme primordiale pour l’évolution saine des systèmes.


Dans les années avenir, l’IoT devrait donc continuer de jouer un rôle essentiel dans l’industrie 4.0 et continuera d’évoluer de manière positive. Les normes et réglementations continueront de se développer, la sécurité et confidentialité des données deviendront une priorité absolue compte tenu de leur importance contre les cyberattaques mais aussi pour garantir la confiance des utilisateurs. Enfin, les entreprises en quête constante d’expansion de leur activité se doteront progressivement de dispositifs intelligents, de systèmes et capteurs connectés, jusqu’à voir des PME adopter eux aussi l’IoT pour leur industrialisation. Selon une analyse de Statista, le nombre total de capteurs IoT installés dans le monde devrait dépasser les 38 milliards d'ici 2025. Ce chiffre grandissant témoigne ainsi de l'importance certain de l’IoT dans l’amélioration des performances industrielles.


Commentaires


bottom of page